Le Zoo de Singapour, l’un des plus beaux du monde ?

Orang-outangs du Zoo de Singapour

Quand on arrive à Singapour, que cela soit pour un voyage de courte durée ou pour y vivre, le Zoo de Singapour (Singapore Zoo) est souvent cité comme l’un des lieux incontournables à visiter. Mais… Le Zoo de Singapour vaut-il vraiment le coup ? 

Même s’ils sont souvent contestés par les partisans de la cause animale, les zoos continuent à faire la joie des petits et des grands enfants. Et bien que je sois moi-même plutôt contre le concept des zoos, préférant observer les animaux dans la nature, dans leur habitat naturel, j’avoue prendre plaisir à en visiter un de temps en temps car… j’adore les animaux ! Paradoxal, je l’admets.

Cependant, loin de moi l’idée de lancer un débat « pour » ou « contre » les zoos ou de débattre sur la cause animale, cet article a simplement pour vocation de partager mon expérience du Zoo de Singapour et de conseiller de potentiels futurs visiteurs.

 

Le Zoo de Singapour, en bref.

Un tigre blanc du Zoo de Singapour

Avant tout, il faut savoir qu’il existe plusieurs parcs animaliers à Singapour : le Singapore Zoo (le Zoo de Singapour  – le classique), le River Safari (plutôt aquatique), le Night Safari (visite de nuit), et le Jurong Bird Park (oiseaux). Il existe également des packages combinant deux parcs afin d’en réduire le coût, car les prix sont relativement élevés.

Inauguré en 1973, le Zoo de Singapour s’est considérablement agrandi et modernisé au fil du temps pour devenir l’un des zoos les plus réputés d’Asie. Le parc est composé de 28 hectares de forêt tropicale, abritant plus de 2 500 animaux appartenant à plus de 300 espèces ! Huge !

C’est donc dans un parc très verdoyant que vous pourrez observer des espèces « rares » tels que les pandas géants ou les tigres bancs.

 

Notre visite du Zoo de Singapour

Un chimpanzé du Zoo de Singapour

N’ayant jamais vu de pandas géants « en vrai », j’avais hâte de les découvrir ! C’est avec Will et trois amis que nous nous rendons au zoo. Le zoo se trouve à une trentaine de minutes de taxi du centre-ville de Singapour (le moyen le plus rapide de s’y rendre). Il est également possible de s’y rendre de manière plus économique en MRT (le métro local) ou en bus, puis de finir le trajet en taxi.

Le temps de se remettre de la soirée de la veille de se réveiller, de déjeuner et que tout le monde soit près, ce n’est que sur les coups de 14h que nous partons pour le zoo ce samedi-là. Manque de chance, et surtout d’organisation (!), nous n’avions pas regardé les horaires d’ouverture des parcs à l’avance. Nous arrivons donc comme des fleurs au guichet et découvrons que le zoo ferme à 18h. Il nous sera donc impossible de visiter à la fois le Zoo de Singapour et le River Safari, car il faut minimum trois (bonnes) heures pour visiter l’ensemble du Zoo de Singapour.

Hors, les pandas se trouvent dans le second parc, le River Safari, avec les animaux aquatiques. Ce stratagème est plutôt malin. Les pandas faisant partis des animaux « phares » du zoo, cela permet de faire payer deux entrées différentes aux visiteurs, qui ne voudront probablement pas passer à côté l’opportunité de découvrir cette espèce animale. Business is business !

Tant pis pour les pandas ! Nous optons pour la visite du Zoo de Singapour, où se trouve la plupart des mammifères du parc animalier. Au programme : tigres blancs, lions, léopards, girafes, zèbres, singes de toutes les espèces, ours bruns et blancs, hippopotames, kangourous et bien plus… ! #NoPandas 

 

Réputé pour être l’un des plus beaux zoos du monde, où certaines espèces évoluent en toute liberté, le Zoo de Singapour sera-t-il à la hauteur de nos espérances ?

Bateaux sur le lac du Zoo de Singapour

Nous voilà partis à la découverte du parc, retrouvant notre âme d’enfant.

Les animaux sont magnifiques, le parc est impressionnant, la végétation luxuriante. Nous pourrions nous croire, s’il n’y avait pas de vendeurs de pop-corn dans tous les coins, en pleine forêt.

Comme promis, certaines espèces animales évoluent en toute liberté dans le parc. C’est notamment le cas des orang-outangs, qui sautent de lianes en lianes au-dessus de nos têtes. Un régal pour les yeux !

Orang-outang du Zoo de Singapour accroché à un liane

Orang-outangs du Zoo de Singapour

Pour certains animaux « inoffensifs », comme les girafes, zèbres et kangourous, les fosses et grillages ont été remplacés par de simples barrières en bois.

Enfin, de grandes serres abritent canards, oiseaux en tout genre, chauve-souris, tortues et lémuriens. Les visiteurs peuvent visiter librement ces grands espaces et côtoyer de très près les animaux qui y cohabitent.

Un lémurien du Zoo de Singapour

Les « prédateurs » ne déambulent évidemment pas dans le parc. Les tigres, lions et léopards sont observables à travers de grandes baies vitrées et gardés à distance grâce à un système de « fosses ».

De même, les serpents et autres « dangereux » reptiles sont protégés par une vitre.

Un iguane du Zoo de Singapour

 

Un bilan positif mais nuancé 

S’il est vrai que certains animaux, tels que les orang-outangs, peuvent se balader de branches en branches dans le parc, d’autres restent cantonner dans des enclos parfois trop petits pour leur espèce (me semble-t-il !). Une taille d’enclos bien supérieure serait parfois nécessaire pour satisfaire leurs besoins physiques/physiologiques.

Ce fait n’est cependant pas spécifique au Zoo de Singapour mais reflète une réalité valable pour la majorité des parcs animaliers que j’ai pu visiter. Le Zoo de Singapour n’est donc pas plus mauvais qu’un autre de ce point. On aurait simplement espéré qu’il soit meilleur ! 🙂

Seules quelques espèces – dont les aménagements sont (pour moi) vraiment à revoir – m’ont fait de la peine : les koalas, les éléphants, l’ours blanc, qui avait l’air le plus malheureux de la terre seul dans son enclos, et les macaques, qui étaient beaucoup trop nombreux et dont la moitié semblaient malades.

 

Le Zoo de Singapour est un des plus beaux que j’ai visité au cours de ma vie. Globalement, il m’a semblé bien meilleur que d’autres, même si, bien sûr, tout n’est pas parfait.

Nous avons vraiment apprécié notre visite. L’aménagement du parc est très agréable, boisé, et globalement les animaux semblent vraiment avoir de l’espace.

Espérons donc qu’au fur et à mesure des transformations du parc, les enclos de certains animaux continuent à être améliorés.

Un iguane du Zoo de Singapour

 


Pour plus d’informations sur les tarifs, horaires d’ouverture et conditions d’accès,
je vous laisse consulter directement le site Internet du Zoo de Singapour.


 

Petit plus :

Si vous (ou vos enfants) aimez les parcs zoologiques, et que le Zoo de Singapour est trop loin – surtout si vous résidez en France ! –  je vous recommande vivement le Zoo de la Palmyre, situé sur la côte atlantique, entre Royan et l’Île d’Oléron, en France.

L’ayant visité de très nombreuses fois, ma grand-mère habitant la région, et je peux vous assurer que c’est un des meilleurs que je connaisse !

 

Et si (comme moi) vous préférez observer les animaux en liberté, restez connectés ! Je vous emmène faire un safari au Sri Lanka, à la recherche des éléphants sauvages !

Cet article vous a plu ? Partagez-le autour de vous, et laissez un commentaire ci-dessous ! 😀

Vous aimerez peut-être aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *